Select Language

Télémédecine et chirurgie ambulatoire : le suivi postopératoire par téléconsultation semble efficace

Télémédecine et chirurgie ambulatoire : le suivi postopératoire par téléconsultation semble efficace

Article paru sur CADUCEE.NET le 27 mars 2017,

Le suivi post opératoire d’opérations chirurgicales à faible risque, réalisées en ambulatoire peut se faire à distance, par téléconsultation via une application mobile dédiée, sans risque de complications supplémentaires et avec un niveau de satisfaction acceptable selon une étude publiée dans le JAMA.

Pour arriver à ce résultat, une équipe de chirurgiens du Women’s College Hospital de Toronto a assigné de façon aléatoire 65 patients ayant subi une opération de reconstruction mammaire suite à une mastectomie en 2 groupes. Le premier groupe fait son suivi postopératoire de façon « classique » avec des consultations planifiées à l’hôpital au bout d’une et de quatre semaines après l’opération. De leur coté, les patients du second groupe ont à leur disposition une application mobile dédiée, développée par QoC Health, leur permettant de rester en contact avec leur chirurgien tout en lui envoyant régulièrement des photos. Bien entendu les patients du second groupe pouvaient à tout moment solliciter un rendez-vous « en personne » en cas de besoin.

Au final, pendant les 30 premiers jours, les patients utilisant l’application mobile ont vu leur chirurgien bien moins souvent (0,40 fois) tout en communiquant plus souvent à distance via Internet. Ils étaient par ailleurs plus enclins à être d’accord ou fortement d’accord sur le fait que leur type de suivi était pratique. Les taux de complication et les scores de satisfaction des patients étaient comparables entre les groupes.

Les études d’impact financier et organisationnel seront réalisées dans un second temps.

Pour les auteurs dans le cas de la reconstruction mammaire, ces résultats sont aisément explicables : les consultations de suivi postopératoire sont souvent superficielles et les patients viennent de loin. Un long trajet en voiture ne facilite pas vraiment ni la récupération ni la cicatrisation et le déplacement jusqu’à l’hôpital est la plupart du temps vécu comme un moment douloureux et inconfortable.

Pour Tark Sammour même s’il est clair que cette modalité de suivi des patients sera probablement limitée aux patients subissant une chirurgie à faible risque et à même d’utiliser des appareils mobiles tels que les smartphones, les résultats suggèrent qu’il y a probablement beaucoup de valeur à créer en déléguant le suivi postopératoire juqu’à l’espace de télémédecine.

COMMENTAIRES